Il est présenté comme un outil « révolutionnaire », une « technologie innovante ». Il est décrit comme un collier formidable capable de « décoder » votre chien. Oui, vous avez bien lu : en fin d’année arrivera sur le marché un « collier connecté » qui analysera le comportement du chien qui partage votre vie. Est-ce vraiment nécessaire ? Est-ce vraiment possible ? Et surtout n’est-ce pas dommageable pour la relation homme-chien ?

Un outil inutile et simpliste…

Sur son site, la start-up qui a saisi le filon (et dont je ne mentionne pas le nom pour ne pas lui faire de publicité), se targue d’avoir inventé un collier « intelligent » qui évalue le bien-être en se basant sur « les 6 libertés du chien ». Déjà, je ne savais pas que le chien n’en possédait que six. Mais le plus surprenant c’est qu’au nombre de ces libertés se trouvent la faim, la soif et le sommeil qui sont surtout des besoins vitaux. Dès le départ, on ne comprend pas vraiment. Bref. Ce collier analyse donc des besoins primaires pour vous transmettre ensuite des données chiffrées. Normalité des repas, augmentation ou diminution de la prise d’eau, sommeil perturbé… Soit. Jusque là, pas vraiment de souci, si ce n’est que personnellement, je n’ai pas besoin d’un collier « intelligent » pour me prévenir que mon chien ne s’alimente plus ou qu’il a pris du poids, pour m’apercevoir qu’il dort trop ou pour constater qu’il est abattu.

Ce qui est plus grave, c’est que ce collier aurait la faculté de « détecter des troubles majeurs du comportement ». Là où les comportementalistes passent des heures à étudier un chien, ce collier va miraculeusement déceler ses comportements anormaux. Un symbole « éclair » apparaîtra quand le collier estimera que votre chien est agressif et un autre symbole « étoile » vous fera comprendre qu’il souffre d’hyperactivité. Quoique vous annoncera ce collier, ce sera forcément simpliste et réducteur. Les signaux du chien sont complexes, tout comme ses comportements. Ce qui est bien normal puisque le chien est lui-même un être complexe. L’observation de ses comportements demande d’être faite dans le contexte déclencheur. Toujours. En effet, un même signal peut revêtir des significations différentes en fonction des stimuli qui entrent en jeu. Ce collier n’aura évidemment pas cette finesse d’analyse. Il pourrait donc vous alarmer pour rien (par notification reçue sur votre smartphone) ou mal appréhender tel comportement et vous induire en erreur.

Par ailleurs, la start-up semble oublier que chaque chien est un individu à part entière avec des mécanismes qui lui sont propres. On lit sur le site que les « données liées à ses comportements et son environnement sont envoyées à notre matrice de bien-être qui va interpréter chaque nouveau comportement au travers de notre algorithme du bien-être et évaluer ainsi son attitude au niveau de sa faim, sa soif, son sommeil, son stress, sa douleur et son activité en comparaison avec son comportement habituel et avec les comportements des chiens de même type et de même gabarit ». En gros, le collier analysera votre chien en comparaison avec les données que vous lui aurez préalablement indiquées (son âge, son poids, sa race, ses habitudes…) et par rapport à un standard. Où est l’individualité du chien ?

Enfin, comble du ridicule, non seulement le collier vous annonce le trouble, mais en plus son « application puissante vous aide à identifier les comportements anormaux et à y remédier ». La start-up a pensé à tout. Vous aurez donc en prime la thérapie à suivre assortie d’astuces, trucs, tips, conseils à l’emporte-pièce. Pauvre chien.

Un gadget régressif et dommageable…

De la même manière que des start-up peu scrupuleuses ont mis sur le marché des outils connectés pour aider les jeunes parents à interagir avec leur bébé (de l’application qui vous prévient quand bébé a les fesses mouillées à la poussette qui vous suit partout sans avoir à la pousser), ce collier va tout bonnement distendre le lien avec l’être que l’on souhaite justement comprendre. Car il ne faut pas se leurrer. Vous ne serez pas connecté à votre chien mais au collier et à son application.

Ce qui m’attriste le plus, c’est que cet objet est élaboré avec l’aide de certains vétérinaires. Là où le comportementaliste thérapeute va étudier la relation entre l’homme et son chien, agir sur ses dynamiques, déverrouiller certains mécanismes ancrés, tenter d’améliorer leur lien, ici, on encourage tout simplement les humains à renoncer à comprendre, à ne plus utiliser leur sens de l’observation, à s’en remettre à un vulgaire collier qui, j’en suis sûre, coûtera une fortune. Aucune innovation ici, juste une régression dans le lien interspécifique et un report certain dans la rencontre que l’homme attend tellement.

Enfin je m’interroge sur l’effet potentiellement nocif d’un collier émetteur d’ondes que votre chien portera de manière quasi permanente près de sa tête (pour que les données soient à peu près fiables) quand les médecins nous conseillent la vigilance et prônent par exemple le port d’oreillettes filaires.

Si vous vous posez des questions sur votre chien, la dernière chose à faire est de le robotiser et de vous en remettre à une application qui fera fi de sa psychologie. Par facilité, certains humains passeront à côté de leur chien, ils se priveront de l’opportunité d’apprendre de lui, ils s’empêcheront de ressentir le plaisir de la communication réelle. Quant à l’argument du bien-être, il est facilement démontable. Comment peut-on parler du bien-être de son chien lorsque pour connaître et comprendre ses besoins, on utilise un décodeur qui fait le travail à notre place? Où est la rencontre? Franchement, pour faire ça, autant acheter un tamagotchi.

Quelles alternatives ?

Si vous souhaitez comprendre les comportements de votre chien, d’abord, observez-le. Croyez-moi, vous n’avez pas besoin d’être assisté d’un gadget onéreux. Jusque là, comment avez-vous fait ? Vous avez simplement agi comme vous le feriez avec votre enfant : avec bon sens et bienveillance. Ensuite, lisez les ouvrages et les articles des éthologues et des vétérinaires comportementalistes. Consultez-les avec votre chien, recueillez leurs conseils, recoupez les informations…

Si vous êtes adeptes des nouvelles technologies, vous pouvez tout à fait opter pour des outils connectés utiles, dans le sens où ils vous offriront une compétence que vous ne pouvez pas posséder. Il existe par exemple le collier doté d’une balise GPS qui vous permet de retrouver votre chien n’importe où grâce à votre smartphone (idéal pour les randonneurs ou les amoureux du trail). Intéressante aussi, la mini-caméra wifi qui vous permet de surveiller votre chien à distance avec votre smartphone.

Des idées farfelues représentant une manne financière certaine, il y en aura encore beaucoup. Autre invention dommageable en prévision : le casque à poser sur la tête de votre chien qui utilisera un système d’électro-encéphalographie pour décoder ses vocalises et les transposer en langage humain. Une horreur. Un ordinateur traduira à la volée les bruits émis par le chien. Cette invention n’en est qu’à ses prémices. Espérons qu’elle le restera.

Audrey Ventura
Comportementaliste thérapeute
Éducatrice canin
Valenciennes
06 81 06 55 99

Leave a Reply